Immobilier

Louer ou acheter, un choix que financer ?

65

Se loger constitue un besoin primaire de la vie d’un individu. Il y a différents moyens d’y parvenir. Vous pouvez faire le choix de devenir propriétaire de votre lieu d’habitation comme environ 57 % des français en 2013 selon l’insee. Vous pouvez également choisir de trouver une location.
L’acquisition d’un bien peut également être un moyen de faire grossir votre portefeuille immobilier. Pourquoi ne pas acheter pour mettre en location?

Location ou propriété : Un choix financier…

L’impact financier est bien évidemment un critère prépondérant pour choisir votre mode de logement. Devenir propriétaire sous entend bien souvent de se lancer dans des démarches pour l’obtention d’un prêt immobilier qui vous endettera pour un certain nombre d’années.
La location, quant à elle, ne présente pas cet inconvénient. Etre locataire vous déleste de charges financières qui peuvent facilement grever un budget. Ainsi, vous n’avez pas à vous souciez d’une partie des impôts locaux telle que la taxe foncière. Une grosse partie des dépenses inhérentes à la maison ne seront pas à votre charge. (entretien, rénovation..)

… mais pas seulement

Vous êtes un adepte de la liberté, vous vous ne vous sentez pas attaché à un lieu. Pour vous la location relève d’un état d’esprit : C’est la liberté de partir quand vous en avez envie dans le respect du bail bien évidemment.Et bien sachez, qu’avec la crise de l’immobilier, être locataire aujourd’hui n’est pas forcément synonyme de perte d’argent.

Investir dans l’immobilier

Le marché actuel n’est pas forcément favorable pour l’achat de sa résidence principale. La plus-value sera très faible, voire nulle en fonction de la durée et du montant emprunté. Néanmoins, l’investissement reste possible et peut prendre deux formes :
l’investissement direct ou l’investissement via une société civile de placement immobilier. Pour la première formule, il faut être un minimum disponible pour pourvoir réaliser les différents travaux inhérents à l’entretien d’un immeuble. Cela vous demande également d’être très vigilant quant au choix de votre locataire.

La deuxième solution est moins contraignante, moins coûteuse et la rentabilité est correcte. Il est possible d’avoir des parts avec une mise minimale de départ de quelques millier d’euros. Vous n’avez pas à vous soucier des différents travaux demandés par les locataires.
Il existe cependant des inconvénients à cette formule. Tout d’abord, vous ne récupérez pas un bien lorsque vous décidez de vendre vos parts. Enfin, depuis la loi Duflot, le détenteur doit conserver ses parts durant une période minimale pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux attribués à ce dispositif.

En conclusion, il est très important de bien connaître vos droits afin de pouvoir prendre vos décisions sereinement.

About the author / 

Renaud Leroy

Technicien & Journaliste dans le BTP